Comment dérouiller (rouille) des chaînes à neige ?

Parmi les deux craintes majeures des usagers de chaines à neige, on trouve la complexité de montage et l’apparition de rouille.

Le premier problème semble être aujourd’hui résolu. En effet, les fabricants proposent des chaines à neige qui s’installent très vite comme les chaines à tension automatique ou les chaines à montage frontal.

Pour résoudre le second, il est important de comprendre comment la rouille se crée et savoir quelques astuces pour éviter sa formation.

Comment la rouille se forme sur les chaines ?

Les chaines à neiges sont constituées d’un cerceau autour duquel viennent se fixer plusieurs maillons métalliques.

Ils permettent à la fois de supporter le poids du véhicule, mais aussi ils évitent que les roues patinent en présence de neige lors des phases de démarrage, accélération, freinage et changement de direction de la voiture.

Les chaines métalliques contiennent des molécules de fer et de carbone (formule Fe3C).

Lorsqu’elles sont en contact de l’eau (H20) et l’air (O2), une réaction chimique se produit : l’oxydoréduction ou oxydation. Cette réaction électrochimique lente génère l’oxyde de fer III hydraté, plus communément appelé « rouille ».

Celle-ci apparait généralement sur les maillons et parfois même sur le cerceau.

Lorsqu’une chaine est rouillée, celle-ci ne peut pas parfaitement remplir ses fonctions d’antipatinage et peut se détruire à tout moment.

Cette situation arrive bien souvent au volant et peut causer des dommages au pneu et à la jante.

Quels sont les moyens pour éviter la formation de rouille ?

Puisque prévenir est bien souvent mieux que guérir, la meilleure façon de limiter la formation de la rouille passe par un entretien méthodique.

D’une part, le conducteur pourra traiter ses chaines avec un produit antirouille. Ce dernier a pour fonction de créer une pellicule imperméable à l’eau et à l’humidité et réduit l’action oxydante de la neige sur le métal.

Il est possible de répéter cette opération plusieurs fois pour garantir un effet à long terme.

D’autre part, lorsque la voiture est à l’arrêt pendant plus d’une heure, il est conseillé d’enlever les chaines pour éviter qu’elles soient détériorées par le poids du véhicule et par l’action de la neige sur des chaines statiques.

Enfin, après chaque utilisation le conducteur doit respecter les étapes suivantes :

  • Rincer les chaines à l’eau, puis les frotter à l’aide d’une éponge. Cela a pour objectif de retirer le sel de déneigement qui est également un agent de corrosion du fer.
  • S’assurer que les chaines soient complètement sèches avant de les ranger dans leur coffret.

Comment enlever la rouille ?

Lorsque la rouille est apparue sur les chaines à neige, le conducteur doit la traiter rapidement pour éviter que celle-ci se répande sur la totalité de la chaine.

Faible présence de rouille

Lorsque la rouille apparait pour la première fois, il est possible de traiter les chaines en appliquant une solution contenant du vinaigre et de bicarbonate de soude.

Ensemble, ces deux produits créent une réaction effervescente, le conducteur devra alors asperger les zones à traiter, puis frotter la rouille à l’aide d’une brosse. Enfin, il devra rincer les chaines à l’eau et les sécher avec attention.

Chaines à neige fortement rouillées

Lorsque la rouille est importante, la solution ultime est l’emploi d’un produit dit « super dérouillant ». Il est possible de s’en procurer dans tous les supermarchés.

L’utilisation de ces produits chimiques implique une grande attention, le port de gants, masque et lunettes de protection est fortement recommandé pour éviter les irritations sur la peau.

Tout d’abord, les chaines doivent être nettoyées avant de procéder au traitement chimique. En fonction du mode d’emploi, le produit s’applique soit avec un pinceau soit à l’aérosol. Après utilisation, le conducteur pourra ajouter un produit antirouille pour limiter la corrosion.

Quels sont les alternatives aux chaines qui rouillent ?

La corrosion a pu fragiliser la structure de la chaine. L’apparition fréquente de rouille est un signe indiquant au conducteur qu’il est peut-être nécessaire d’en changer.

Si celui-ci souhaite éviter la rouille, il pourra se tourner vers d’autres solutions comme les chaines textiles, les chaussettes pour la neige ou le pneu hiver.

Les chaines textiles

La chaine textile fait partie des dernières innovations pour lutter contre la perte d’adhérence des roues sur le bitume.

Même si celle-ci est plus chère que les chaines classiques, elle présente plusieurs avantages :

  • la chaine textile ne rouille pas. En effet, elle est composée de fibres textiles et/ou composites.
  • la chaine textile offre un confort maximum. D’une part, elle ne génère pas de bruit lors de son utilisation et, d’autre part, elle est compatible avec les systèmes d’aide à la conduite, comme l’ESP et ABS.
  • enfin, la chaine textile s’installe très facilement, le montage ne nécessite que quelques minutes.

Les chaussettes à neige

Les chaussettes à neige se présentent sous la forme d’une housse qui vient s’enfiler sur les pneus. Elles sont composées de fibres textiles et de polyester lui donnant des capacités antidérapantes.

Non seulement ces chaussettes ne rouillent pas, mais, en plus, elles sont connues pour leur rapidité d’installation.

Au moment d’en acheter, le conducteur devra s’assurer qu’elles sont compatibles avec leurs pneus, que leur fabricant dispose des homologations TUV et qu’elles mentionnent leur certification pour être en conformité avec le panneau B26 « équipements spéciaux obligatoires ».

Les pneus hiver

Les pneus neige ou hiver ne remplacent pas l’utilisation de chaines ou de chaussettes à neige.

Toutefois, ils sont une solution pour ceux qui sont confrontés très peu aux chutes de neige.

De plus, dans certaines circonstances, il se substituent à l’utilisation des chaines à neige : dès lors que la couche de neige est inférieure à 3 cm ou lorsque le panneau B26 le permet.