Existe-t-il plusieurs tailles de chaines à neige ?

Choisir les meilleures chaînes à neige pour sa voiture n’est pas chose facile, tant l’offre est abondante.

Types de chaînes, marques et tailles, il est important de connaître les différents éléments à prendre en compte pour faire son choix de manière éclairée.

  • Comment savoir quelle est la taille adéquate de chaînes à neige pour votre auto ?
  • Quelle est la différence avec les chaussettes ou les pneus neige ?
  • Quelle est la réglementation de l’utilisation des équipements neige en France ?
  • Informez-vous pour acquérir le meilleur matériel et le garder longtemps.

Quels sont les différents types de chaînes à neige ?

Il existe sur le marché différent types de chaînes à neige, qui ne conviendront pas tous à votre véhicule.

En effet, ces équipements ont une taille qui correspond au diamètre de votre pneu de voiture.

Cette donnée est indiquée sur le côté de votre pneu, mais vous pouvez aussi la trouver rapidement dans le livret d’entretien du constructeur.

Ceci dépendra également du modèle de votre véhicule et notamment de son passage de roue.

Ici encore, le carnet d’entretien vous permettra d’obtenir des informations précieuses avant d’acquérir vos chaînes à neige.

En effet, un passage de roue étroit ne permet pas l’installation de chaines classiques.

Enfin, votre choix se portera sur des chaînes à tension manuelle ou à tension automatique.

Le premier modèle est basique et moins cher.

Cependant, ces chaînes demanderont plus de dextérité pour être installées et il faudra les ajuster quelques mètres plus loin après la pose pour qu’elles soient bien placées.

Quant aux chaînes à tension automatique, elles sont plus chères, mais seront installées bien plus vite.

Elles correspondront probablement à des utilisateurs qui en auront un usage plus fréquent.

Pour terminer, vous devrez également savoir quel est le type de transmission de votre véhicule.

Effectivement, il peut être de trois types : avant (traction), arrière (propulsion) ou 4×4 (transmission intégrale).

Les voitures à traction n’auront besoin que d’une paire de chaines à l’avant.

Alors que les deux autres devront être équipées de deux paires ; une à l’avant et une à l’arrière, ceci pour éviter les dérapages du train avant lors de la conduite.

Quels sont les autres types d’équipement spécifiques pour les routes enneigées ?

Il existe d’autres équipements efficaces et vous permettant de rouler sur des routes enneigées en toute sécurité (pour rappel, roulez toujours à moins de 40 km/h avec des équipements neige) :

  • Les chaussettes à neige : très simples d’utilisation, elles s’enfilent comme une chaussette sur votre pneu. Elles correspondent à des utilisateurs occasionnels, urbains et à des routes peu enneigées (en effet, l’adhérence sera quand même moins bonne qu’avec les maillons en acier d’une chaîne). Dans certaines zones réglementées B26, vous ne pourrez pas les utiliser, il vous faudra quand même des chaînes.
  • Les « araignées » : ce sont des chaînes spéciales, en forme d’araignée. Elles sont plus faciles à utiliser et correspondent aux voitures ayant un passage de roue étroit. La chaine ne passe pas à l’intérieur de la roue, contrairement aux chaînes standard.
  • Les chaînes textiles : elles sont entre la chaussette à neige et la chaîne classique en acier. Elles sont faites de maillons de matière composite, donc plus fragile. Elles sont plus légères et faciles à installer. Elles ne permettent pas non plus de rouler sur les routes règlementées B26, car elles sont malgré tout moins efficaces que les chaines en acier.
  • Les pneus neige : enfin, les pneus neige permettront à des utilisateurs réguliers (habitant en montagne, par exemple) de rouler en sécurité durant toute la saison hivernale. C’est le choix le plus onéreux, mais qui fait sens dans les régions à fort enneigement l’hiver. Ils sont plus efficaces que les pneus classiques sur des routes enneigées, verglacées ou mouillées.

Quelle est la réglementation française en ce qui concerne les chaînes à neige ?

En France, il existe des panneaux spécifiques, réglementant l’usage des équipements neige dans certaines zones. Ces panneaux, les B26 notamment, spécifient l’usage des chaines à neige :

  • Le B26 « chaines à neige obligatoires » vous oblige à être équipé de chaînes (ne fonctionne pas avec les chaussettes à neige ou les chaines textiles) sur le tronçon sur lequel vous vous engagez. Si un panneau spécifie « pneus neige admis », c’est que vous pouvez n’être équipé que de pneus neige sans risquer une amende. Ce sont les panneaux B44 qui signalent la fin d’obligation. Attention, les chaînes ne doivent être utilisées que s’il neige, sinon vous risquez d’abimer vos pneus et la route.
  • Le panneau C14 est à mentionner, car il précise la « praticabilité de la route » en cas d’enneigement. Ainsi, en fonction du service de déneigement prévu par la commune en question, il vous sera recommandé l’usage de tel ou tel équipement ; pneus neige ou chaines.

Comment entretenir ses équipements neige ?

Enfin, une fois que vous aurez choisi la bonne taille de chaînes à neige, sûrement aurez-vous envie de pouvoir les garder longtemps ?

Pour cela, quelques recommandations sont à suivre :

  • Avant la saison d’enneigement : entraînez-vous à la maison. En effet, les chaînes ne sont pas toujours simples à poser, alors il vaut mieux se roder au calme à la maison que dans le stress des montées en station. N’oubliez pas que des chaînes mal montées peuvent risquer de casser, vous seriez alors bien embêtés.
  • Pendant la saison : prenez l’habitude de faire sécher vos chaînes après chaque sortie, pour éviter la rouille. Roulez à la vitesse conseillée, soit 40 km/h afin de ne pas forcer dessus et pratiquez un mode de conduite calme et tout en souplesse. En effet, la neige n’est pas compatible avec une conduite sportive et nerveuse.
  • En fin de saison : nettoyez soigneusement vos chaînes avec de l’eau tiède. Vous les ferez ensuite sécher pour les entreposer dans un endroit propre et sec, afin qu’elles ne s’abiment pas. À la saison suivante, vérifiez qu’elles sont en bon état et qu’aucun des maillons n’est abimé avant d’envisager de les installer sur votre véhicule.